Forum FFL-ASL
ASL pour les nuls … et les autres !

Hell's highway

Hors ligne Hill621

  • Cote 1664 Crew
  • 1-4-9
  • *
    • Messages: 1 924
    • +37/-1
...le camion explose brutalement 36FP dans son HEX (il était en VBM d'un building) et 16FP dans les 6 HEX adjacents la déflagration est impressionnante, une boule de feu détruit le building...

Va falloir sortir les bull pour déblayer la route de ravitaillement des paras... Quand on pense qu'on est aux 35 heures, c'est pas sûr que la troupe accepte de faire des heures supp à cause d'un double snake.
Heiður , Hugrekki , Aga og Hollusta
Honneur, Courage, Discipline et Loyauté


Hors ligne barns

  • Tanguero
  • 1-4-9
  • *
    • Messages: 3 379
    • +39/-1
    • HERBRETEAU IMMOBILIER
DATE 1

Les traçantes des tubes AA colorient le ciel bleu hollandais de rouge et de jaune, manquant le typhoon, celui-ci entame un piqué lâchant une volée de roquette contre un spw251 à700m planqué derrière une haie, qui se retrouve immédiatement dans une fumée opaque, des mottes de terre giclent en l'air.
 l'obergeifreiter Bruno lance un juron, "je l'aurai" ! il appuie frénétiquement sur la détente, les rafales des 3 tubes de 15mm strient le ciel frappant de plein fouet le cockpit et le fuselage (DR3) du typhoon qui se cabre d'un coup et plonge en tournoyant vers le sol, l'impact est terrible, le sol tremble sous le choc envoyant une jolie boule de feu orangée vers les nuages blancs.

fin du 1° date.

Bin çà pas été simple, j'ai conquis la ville en majorité louvoyant pour échapper aux avions, j'ai perdu 6 spw251 et un spw251/21. Mes forces sont rentrées par le nord, 4x548 8-1 et 3x838 10-2 soutenu par 2 panthers,  2 PIV/37, à l'est 4x467 8-1, 2 panthers 6 spw251/21, l'infanterie est embarquée dans les spw251/1

 Hill a sournoisement placé 2 bofors face à l'est, le dernier au sud/ouest, j'ai joué de prudence me méfiant comme de la peste de ses tirs, bien m'en a  pris car il roule DR 6,1 pour les typhoons, je vais avoir le droit à 3 avions au dessus de moi dès le 2° tour...

L'avance au nord se déroule tranquillement, je débarque mes troupes qui occupent les buildings vides, un premier bofor se découvre, dans un champ de blé au nord/ouest il shock puis détruit un spw, un 2° bofor plus au sud garde sa rof 5 fois et tue 2 squads ainsi qu'un 8-1, avançant depuis l'est.
Ces bofors sont une vrai plaie ROF 2, 8FP en IFE, TK10 donc il immo un panther sur 6 ou 4 (th10 drm +5 immo -1 grosse cible) j'ose pas m'approcher, je sais qu'il va rouler des DR 3, je le connais !

De son coté il rentre au sud, et fonce plus à l'est pour conquérir un petit village.
Il avance à la lisière sud de la ville. J'ai une équipe OBA qui se place très loin à l'est avec une LOS sur un carrefour sur son axe d'avance ou j'ai placé un prereg, mon OBA de 120mm en harrassing (je suis le roi) tombe direct le bloquant de ce coté, il a quelques pertes.

Les typhoons plongent vers le sol pour commencer leurs œuvres de destruction, il repère un panther,  je sue derrière le viseur de mon spw251/21, DR 3 au premier tir, il est abattu, de rage Hill lance un 2° typhoon, DR3 abattu, je suis mauvaise langue non... j'avoue que lorsque le 3 est apparu j'ai verifié que le log était bien enregistré.

le 3° typhoon n'ose pas attaquer, un bref répit. On va s'apercevoir au T3 que  tous les tours il faut rouler un DR pour l'arrivée des avions, qui ne reste que 1 tour sur carte.

un camion Anglais remplit de munition de 40mm tente de s'échapper, il explose détruisant un building, je réussis à breaker le crew du bofor le plus au nord, mais je perd un 2° spw, le crew est fait prisonnier, le camion de munition est seulement détruit.

Hill poursuit son avance, il est ennuyé par mon OBA qui le bloque au sud de la ville, un 3°spw est détruit à la mg, j'en perd un autre mis en flamme par un sherman, plus grave un 251/21 est mis en flamme par un mortier de 60, mais mon san STUN un sherman, la 3° salve de 120mm cause des pb aux paras, Hill se retrouve en difficulté.

Je tente de prendre en pince le bofor à l'ouest, Hill réagit et met en flamme un autre spw en CC, le building prendra feu ensuite. le dernier bofor se retrouve en mauvaise posture, le dernier crew lâche son gun, Hill rentre en  CC avec ses 2 crews, sur un de mes 467, qui se retrouve réduit, je breake toute la mêlée en prepfire et je fais prisonnier les crews.

Hill récupère un autre typhoon, qui passera à travers le tir des mes AA,  élimine mon équipe OBA sur CH, je perd un autre spw sur tir de mtr de 60, qui prend feu, çà devient pénible.

Un balai sherman et panther, je te vois, je deviens motion s'ensuit, j'ai regroupé mes 4 beaux chats face au firefly et au dernier sherman, je n'ose néanmoins avancer contre lui, je suis toujours sous la sidération de ses foutus DR, c'est très ch... je suis obligé de calculer les DRM et la chance qu'il peut avoir de réussir, çà me bloque dans mes mouvements ! je me place sous le couvert des bois et des orchards face à la menace aérienne.

au T6 les alliés ont reflué vers le sud après avoir pris le village et les carrefours Est, au sud de la ville il est resté sous le feu de l'OBA et n'a pu avancer très loin.
un dernier typhoon attaque, il va rendre schock un spw sur la première volée de roquette, mais je garde plusieurs ROF et je le détruis.

je roule dr 1 pour le fin de date.

Malgré mes pertes en SPW, la ville est conquise, j'ai quand même perdu 2,5 squad et un 8-1 il va falloir attendre maintenant l'arrivée des anglais au nord au date 3.

La CG est très intéressante, les Allemands sont faibles en Infanterie, les conditions de victoire pas simple ni pour l'un, ni pour l'autre, il y a du mouvement, beaucoup de mouvement, la carte est très belles, le combat sol air, rare à ASL, est ici très important.
« Modifié: 24 Mars 2016, 18:02 par barns »
Hatten CG I Américains vs Guillaume axe
Hatten CG I Axe vs Julien Américains
FTS 10 KPA vs Guillaume Américains
ASL 231 in front of the storm axe vs Alban Français
VV120 Axe vs Hill621 Russe
playtest


Hors ligne Lionel62

  • 1-4-9
  • *
    • Messages: 1 918
    • +13/-0
MErci pour le CR.

Quelles sont les pertes US ?

Nous avancons plus lentement que vous. Nous sommes dans le tour 3 et les combats commencent à s'intensifier.
Un ht allemand démoli par un Firefly et un Bofors détruit pour l'instant.

Lionel
En cours PBEM :
PT CG INOR
orga tournoi du forum 2019
Vasl european league


Hors ligne Hill621

  • Cote 1664 Crew
  • 1-4-9
  • *
    • Messages: 1 924
    • +37/-1
Peu, de mémoire 2 HS, les crews des Bofors, les Bofors eux mêmes (expendable) et un camion.
Nous fûmes tous les deux prudents et circonspects : la campagne s'annonce longue du fait que les moyens sont limités et que les deux camps doivent tenir jusqu'au bout pour espérer l'emporter. J'avoue avoir été très satisfait de l'élimination de deux squads et surtout un leader allemand, ils comptent plus à mes yeux qu'un Panther. Les SPW251 c'est de la bibine et ça ne lui fait même pas mal à ce cochon...
Le plus dur maintenant, ça va être de déloger Monsieur de MON village !!!
Heiður , Hugrekki , Aga og Hollusta
Honneur, Courage, Discipline et Loyauté


Hors ligne Hill621

  • Cote 1664 Crew
  • 1-4-9
  • *
    • Messages: 1 924
    • +37/-1
Le Lieutenant MacGregor ne regrette pas d’avoir quitté son Ecosse natale pour aller botter le cul des allemands sur le continent. Son grand-père avait fait la même chose pendant le premier conflit mondial et l’idée qu’il se faisait de la guerre avait quelque peu été adoucit par les conditions d’engagement de son unité depuis le débarquement en Normandie : la quasi-constante supériorité aérienne alliée n’avait pas permis à son unité, le 123ème régiment anti-aérien, de donner la totale mesure de son efficacité. Au sortir de Veghel, son unité avait reçu l’ordre de marquer un temps d’arrêt à Mariaheide, des unités allemandes ayant été signalées plus au nord le long de la route 69, la fameuse Hell’s Highway. Flegmatiquement, caractère qu’il avait emprunté à ses officiers supérieurs anglais, il avait ordonné aux Warrant officers commandant les 3 pièces de son unité et de s’établir dans les potagers bordant la bucolique bourgade hollandaise. N’ayant reçu aucune information concernant la durée de son « contretemps », il avait précisé aux chefs de pièces que les canons devaient être détachées, et ce avant de prendre le thé… Professionnels comme à l’accoutumée, les hommes s’étaient exécutés et rapidement les canons étaient dételés et en batterie, l’un sur la lisière Est du village, les deux autres à la sortie Sud. Nul doute que l’ordre de reprendre la route ne tarderait pas à venir, mais il était de son devoir de prévoir l’imprévisible, et qu’il avait été rassuré par la présence toute proche de parachutistes de la 101ème  qui venait de relever dans Mariaheide.
Dans le lointain, le vrombissement de moteurs se fait entendre. Certainement les Sherman des Guards qui montent vers le front, à moins que ce ne soit d’autres véhicules alliés qui reviennent de Nimègue pour quelque raison que ce soit.
Soudain, des coups de feu éclatent. Les claquements proviennent de l’entrée Nord du village. Très vite, des hommes de son unité qui avaient été postés à l’entrée du village pour filtrer les passages de véhicules débouchent sur sa position, haletant et en sueur.
« Mon Lieutenant ! Les allemands !!! Des dizaines de blindés ! »
Ne prenant pas le temps de calmer ses subordonnés, MacGregor sautent sur ses pieds et sort en courant de la maison qui abrite son équipe radio et file sur le Bofor adossé à la bâtisse. Des coups de départ de 40mm se font entendre plus au Nord, suivis d’une explosion et de tirs d’armes automatiques répétés. Furtivement, MacGregor aperçoit des véhicules gris qui se faufilent dans la rue principale et entre les champs qui encerclent la bourgade.
Des chars et des véhicules blindés déboulent au nord et à l’Est. Rapidement, les deux pièces situées au Sud de Mariaheide sont engagées dans un combat inégal. MacGregor dirige le tir d’une pièce qui déchire la haie opposée du champ dans lequel il a pris position : au milieu du tonnerre des impacts, des cris se font entendre. L’infanterie ennemie n’ira pas plus loin.
Pendant ce temps, des obus s’abattent plus au Sud. Artillerie boche… Et comme le dit le proverbe français : « artillerie boche, ça c’est moche ». Où sont ces foutus yankees !? L’éclair d’une seconde, l’espoir renait dans l’esprit de MacGregor : à moins de deux cents mètres de leur position, des parachutistes ont été aperçus. Une seconde. Pas Plus… Des uniformes allemands apparaissent de l’autre côté de la rue. Des semi-chenillés manoeuvrent pour encercler les deux Bofors. Tout semble perdu. MacGregor hurle ses ordres : « Withdraw ! Withdraw ! » La route de l’équipe placée à l’Ouest est bloquée par un semi-chenillé audacieux : une volée de grenades atterrit dans le véhicule et la série d’explosions y met le feu. Le chemin est libre. Mais c’est désormais une troupe de fantassins qui s’avance dans les labours qui jouxtent le carrefour qu’il faut traverser. Pas le choix ; MacGregor pousse ses hommes en avant et, Webley en main, se lance dans un furieux corps-à-corps pour rompre l’encerclement qui se dessine. Surpris, les allemands hésitent, mais soudain des tirs fratricides tirent dans la mêlée et tous, britanniques et allemands, se jette à terre ou lève indistinctement les mains en signe de reddition. « This is the end… » pense MacGregor alors que des Feldgrau se précipitent aux abords du champ pour faire prisonnier les courageux mais infortunés artilleurs.

Le côté chevaleresque et « gallantry » du récit ne doit pas effacer la sensation de vague blindée (ou semi-blindée) qui s’est abattu avec fureur (et non Führer, il est ailleurs pendant ce temps-là) sur le village et mes pauvres artilleurs anti-aériens.
Que dire de plus en matière de fureur descendue du ciel si ce n’est que Barns a une nouvelle fois très bien joué l’OBA (on ne se refait pas, hein ?) et a dépensé ce qu’il fallait de tactical points pour couper la route Sud de Mariaheide : sans chercher à forcément faire des dégâts, son artillerie en tir dispersé avec préréglage m’a tout bonnement empêché d’accéder aux premières maisons du village où j’aurais pu m’accrocher tel un morpion sur les couilles d’un pauvre homme. C’est pourtant bien ce que  je coptais faire, moins pour venir en aide aux Bofors que pour parvenir à gagner une position plus confortable pour mon infanterie face à des blindés : avec le street fighting et les chaussettes imbibées d’essence dont Tom Hanks nous avait parlées, ces véhicules l’avaient profondément dans le réservoir, et au lieu de cela, c’est moi qui me gratte l’orifice… Joli Barns, joli. Mais je t’aurai un jour. Je t’aurai…
L’autre partie de mon plan s’est déroulé sans encombre, puisqu’il s’agissait de s’étaler vers l’Est le long du bord Sud de la carte, ce que mon adversaire n’a pas daigné contrer. L’objectif était de lui planter une future épine dans le pied pour au moins le prochain Date et éventuellement attirer des troupes allemandes dans le secteur pour éparpiller ses moyens AA et soulager l’assaut du village. Mais il est têtu et borné, et donc il a foncé tête baissée sur le village et uniquement le village. Payant, je reconnais. Nous verrons sur la distance.
Le premier Date est sans conteste celui de la surprise et de la suprématie allemande : les moyens sont pléthoriques à l’opposé des maigres possibilités alliées, à peine compensées par la présence possible des Typhoons. Ces derniers sont certes menaçants mais si le joueur allemand se dote de suffisamment d’anti-aériens, ils ne vont pas être à la fête non plus les avions. Très technique, ce Date nécessite un bon usage du combat inter-armes. A ce petit jeu, Barns a été supérieur à moi, mais je retiens la leçon.
Heiður , Hugrekki , Aga og Hollusta
Honneur, Courage, Discipline et Loyauté


Hors ligne Hill621

  • Cote 1664 Crew
  • 1-4-9
  • *
    • Messages: 1 924
    • +37/-1
J'oubliais : cette CG est très ludique et de belle facture.
Pas de gros effectifs à gérer, la taille est tout à fait raisonnable (8-10 squads de chaque côté et une vingtaine de véhicules allemands contre une demi-douzaine alliés).
Du coup, on prend beaucoup de plaisir à la jouer.

Je la fais également en parallèle avec Zippo, côté allemand ce coup-ci : autant les moyens que les tactiques mis en oeuvre sont différents, ce qui m'amène à penser que la rejouabilité est bonne.
Heiður , Hugrekki , Aga og Hollusta
Honneur, Courage, Discipline et Loyauté