Auteur Sujet: RB CG1- 18 oct 1942 - point de vue allemand  (Lu 5449 fois)

Hors ligne L'éléphant

  • 1-4-9
  • *
  • Messages: 1 449
  • +19/-0
RB CG1- 18 oct 1942 - point de vue allemand
« Réponse #30 le: 04 Septembre 2005, 19:10 »
Enfin , la jonction entre mes troupes est en vue pour le tour 6 :

Sitôt cette jonction opérée , les troupes russes souffriront d'ammunition shortage le lendemain .J'aimerais aussi rétrécir le périmètre adverse pour empêcher tout placement de réserves ou tout au moins réduire au maximum leur placement : j'ai une bonne idée de la façon dont je m'en occuperai demain ...

Hors ligne L'éléphant

  • 1-4-9
  • *
  • Messages: 1 449
  • +19/-0
RB CG1- 18 oct 1942 - point de vue allemand
« Réponse #31 le: 05 Septembre 2005, 16:57 »
Les combats sont suspendus pour une durée de 15 jours .
Au tour 4 russe , je ne pensais pas maintenir la moyenne de 3 squads de perte mais sur un jeu risqué de Michel , j'ai maintenu le cap .Voici un récapitulatif un peu plus précis des pertes :
pour le russe , (16.5) 4-4-7 / (4) 5-2-7 / (3.5) 4-2-6 / (1) 6-2-8 / (1) crew
(2) T60 M43 / (1) 9-1 / (2) 9-0 / (1) 8-1 pyromane / (1) 8-0 / (1) 7-0
soit 72VP
pour l'allemand , (6) 4-6-7 / (0.5) 4-4-7 / (0.5) 5-4-8 / (2) PzIIIL / (1) 7-0
soit 27 VP

Hors ligne L'éléphant

  • 1-4-9
  • *
  • Messages: 1 449
  • +19/-0
RB CG1- 18 oct 1942 - point de vue allemand
« Réponse #32 le: 19 Septembre 2005, 18:19 »
Erreur pour la 6-2-8 en K15 qui a cassé : j'avais oublié qu'il était encerclé !
Je révèle de nombreuses réserves et prends d'autres locations. Nous entamons le tour 5 russe , je posterai d'autres images à la fin du tour 5 . J'espère qu'il y aura un tour 6 !

Hors ligne L'éléphant

  • 1-4-9
  • *
  • Messages: 1 449
  • +19/-0
RB CG1- 18 oct 1942 - point de vue allemand
« Réponse #33 le: 21 Septembre 2005, 10:21 »
Michel a abandonné : la situation était désespérée. Je comptais acheter le jour suivant des Nebelwerfers avec hexagone pré-enregistré (3CPP) que j'aurais envoyés au centre de son périmètre. Un achat de canons , voire de stukas aurait évité toute percée blindée.
Cette campagne VASL m'a beaucoup intéressé et c'est un vrai plaisir de jouer avec un adversaire aussi fair-play que Michel. Il faut compter une semaine pour un tour puis cela s'accélère nettement vers le tour 3. Une exprérience à tenter ?

Hors ligne Disrupt Michael

  • FFL-ASL Staff
  • 1-4-9
  • *
  • Messages: 1 761
  • +41/-12
  • Michel Bongiovanni
RB CG1- 18 oct 1942 - point de vue allemand
« Réponse #34 le: 21 Septembre 2005, 12:47 »
La grande leçon que je tire de cette campagne (la première que je joue en ce qui me concerne): François a toujours une longueur d'avance sur moi. Pendant que je réfléchis à ce que je vais faire au tour suivant, François réfléchi à ce qu'il fera lors de la journée suivante. Il applique son plan de façon irrésistible pour remplir des objectifs planifiés à l'avance, pendant que je m'escrime à tenter de sauver ce qui peut l'être.
Résultat je ne peux prendre aucune initiative et je dois subir ce qu'il m'inflige.
J'ai appris la patience et la tenacité au cours de cette partie (cinq mois de jeu à voir chaque jour ses unités érodées par l'adversaire, c'est formateur). Et plein d'autre trucs tactiques que je ne manquerais pas d'appliquer à l'avenir.

Hors ligne jeep

  • Franc-Tireur Staff
  • 1-4-9
  • *
  • Messages: 1 917
  • +31/-1
RB CG1- 18 oct 1942 - point de vue allemand
« Réponse #35 le: 21 Septembre 2005, 15:33 »
Citation de: Disrupt Michael
Pendant que je réfléchis à ce que je vais faire au tour suivant, François réfléchi à ce qu'il fera lors de la journée suivante.


C'est je trouve la principale difficulté d'un CG. Il n'y a pas les conditions de victoire des scénarios, et donc il revient à chaque joueur de se fixer des objectifs journaliers, pour ensuite acheter les renforts nécessaires (et pertinents).
Le problème peut paraître plus simple à Stalingrad (puisque l'infanterie prévaut) mais en fait pas du tout : comme le montre la percée en HalfTrack de François, ou son plan pour l'achat de Nebelwerfer, un seul groupe d'artillerie ou de chars, bien employé, peut tout faire basculer.

Au delà des renforts et des objectifs, il faut aussi tenir compte du nombre d'Attack Chits dont on dispose, puisque l'on ne peut attaquer à volonté. Pour le Ge à Stalingrad la question se pose moins, mais elle est quand même difficile.

En fait, c'est toute la gestion à long terme qui est radicalement différente d'un scénario 'isolé' classique.
"C'est vraiment trop zinjuste !"

Hors ligne Jean LL

  • 10-3
  • *
  • Messages: 891
  • +13/-1
RB CG1- 18 oct 1942 - point de vue allemand
« Réponse #36 le: 21 Septembre 2005, 17:58 »
Bravo à tous les deux
C'était une partie intéressante
"Déjà vous n'êtes plus qu'un mot d'or sur nos places.
Déjà vous n'êtes plus que pour avoir péri"