Auteur Sujet: AAR pegasus bridge  (Lu 6694 fois)

Hors ligne Garbad

  • Modérateur
  • 10-3
  • *
  • Messages: 880
  • +11/-0
AAR pegasus bridge
« le: 15 Octobre 2006, 18:57 »
salut à tous, je démarre l'AAR d'une campgne de pégasus bridge que l'on vient de terminer avec Lionel. Je suis l'Allemand et lui l'Anglais. Les notes ont été rédigées au fur et à mesure. Vous pourrez donc suivre heure par heure  les péripéties du champ de bataille où les meilleures planifications s'écroulent à la lueur blafarde des starshells. Vous vovrez l'euphorie des minutes de victoire et le lent enlisement du moral des perdants. Bon trêve de bavardage et place à la réflexion dans ce premier chapitre.
Nous jouons la campagne complète qui commence donc avec le posé des planeurs et 3 CG de nuit.

« Modifié: 16 Octobre 2006, 18:47 par Garbad le décapsuleur »

Hors ligne Garbad

  • Modérateur
  • 10-3
  • *
  • Messages: 880
  • +11/-0
AAR pegasus bridge: la réflexion prélable
« Réponse #1 le: 15 Octobre 2006, 19:02 »
Analyse de la situation générale :

Je ne ferai pas le rapport de force, l’Anglais aura l’avantage du nombre et de la qualité (leader squad et matériel) dès le départ.
Les conditions de victoires finales me laisse entrevoir un espoir avec l’obligation pour l’Anglais de contrôler le pont et les 8 hex adjacents coté ouest, mais aussi la route qui file depuis Pegasus bridge jusqu’au bord nord de la carte.
C’est sur cette deuxième condition que je vais mettre l’accent.

A partir du CG 2 et au moins pour la nuit, je décide de tenir le hameau « le port » avec ce qui s’y trouve (et sera amené à s’y trouver) tout en fixant l’ennemi sur le pont par des contres attaques menés depuis Bénouville. Pour cela je fixe comme objectif « stratégique » intermédiaire le contrôle des maisons « school house » en V12.
Mais auparavant il s’agit de ne pas laisser l’Anglais se répandre sur la carte et donc de le contenir au niveau du pont pendant le CG1.
Les unités à « Bénouville » et à « le port » n’interviendront pas dans cette première partie de la nuit (enfin j’espère).

Analyse de la situation initiale sur le pont

Que dire, 5 malheureux squad conscrits face à une meute de paras déchainés. Pas besoin d’un dessin je suis cuit. Mais on va se battre quand même.
Je choisis de ne pas défendre le coté du pont où vont se poser les planeurs. Dans notre partie tests je me suis fait massacrer en 1 tour.
Je leurre donc à fond. Sur l’autre coté, je mets le paquet sur Y18, point de passage obligé en open ground des Anglais. Donc du leurre le long de la berge (pour éviter les pertes inutiles) et tout mon dispositif étalé avec des LOS sur Y18.
Je renforce le secteur nord dans les maisons car je ne veux pas qu’il puisse déboucher vers le hameau « le port » au nord.
Je creuse quelques tranchés sur le mouvement de terrain du coté sud de la route, créant ainsi une stratégic location qu’il devra attaquer ou que je conserverai pour le prochain CG (on peut rêver).
Enfin je place un leader « sacrifié » le long de la berge en X9 pour tirer la première starshell et libérer mes unités du no move.

Et déjà j’entends le bruit de l’air fuyant le long des fuselages des planeurs, en espérant percevoir ensuite le craquement sec du bois des carlingues qui se désagrègent en tombant dans les arbres, ou le plouf d’un appareil qui s’est égaré dans le canal.


Hors ligne Lionel Dondé

  • 10-2
  • *
  • Messages: 563
  • +10/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #2 le: 16 Octobre 2006, 15:37 »
C'est ma toute première campagne, après un an d'apprentissage du système.

Pour préparer la campagne, nous avions joué les 2 premiers scénar pour se faire une idée des règles de nuit ( que nous avions peut pratiquer jusqu'à présent ) et du terrain.

Je sais que la contre-attaque des allemands lors du scenar 2 de nuit peut être assez violente. Il faut donc que je me crée un périmètre de sécurité qui va de schoolhouse aux batiments qui longent la route Y13/Y18 pour éviter d'être repoussé de l'autre côté du pont. Ce qui me permettra d'exploiter pleinement mes renforts de night 3 ( 18 squads 648 ).
Donc le principe est de se poser tranquillement ( avec un minimum de malus pour ne pas avoir trop de casse à l'aterrissage des gliders ) près du canon et du batiment Z15.
Autant se poser au plus près du pont : Le joueur allemand est quasi-paralysé pendant le premier tour anglais : Il ne peut pas tirer sauf en TPBF.
Une fois posé, le rapport de force entre les paras Ox and Bucks surentrainés du major Howard et la pauvre garnison du Pegasus Bridge est tel que ça devrait être une simple formalité.
Il faudra quand même faire attention aux HIPs et aux wire qui gênent bien la sortie du pont.

Hors ligne Garbad

  • Modérateur
  • 10-3
  • *
  • Messages: 880
  • +11/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #3 le: 16 Octobre 2006, 18:58 »
CG1: une bonne discipline de feu permet de limiter la casse  ;-)

Il fait nuit noir quand les 3 planeurs se présentent et tentent le posé au plus près du pont avec un axe d’approche face au vent bien dégagé. Malgré toutes ces précautions, les Anglais subissent de grosses pertes à l’atterrissage. Un planeur s’écrase sur le bunker et tous ses passagers disparaissent. Un autre se pose un peu en catastrophe et on relève la perte d’un HS et la blessure d’un leader qui se fera achever un peu plus tard par un tir de sniper (attiré par l’odeur du sang ?).

Les survivants ne perdent pas de temps et neutralisent sans difficulté les défenses de la rive est (composées d’un canon et de dummies ... bel exploit). Ils traversent ensuite le pont avec un peu plus de prudence et sont accueillis par des Allemands disciplinés qui ouvrent le feu seulement à bout portant. Mais les bilans sont maigres.

Heureusement le sniper se déchaîne une fois encore et tue un autre leader laissent les Britanniques avec un seul rescapé parmi les chefs. Les échanges de tirs dans la nuit sont sporadiques, mais tournent à chaque fois en faveur des Anglais (avec un moral de 6 et un ELR de 1, 3 squad Allemands sur 5 finissent disrupt mais profitent de la nuit et du no quarter décrété par les Anglais pour se glisser hors des griffes ennemies).

Bientôt les défenseurs Allemands des tranchées du plateau sont en fuite, et les paras s’installent à leur place. Dans les maisons de l’autre coté de la rue, la résistance vole aussi en éclats mais l’Anglais ne poursuit pas son avantage. Le dernier squad teuton tient encore une partie de la rue, et les autres parviennent à échapper aux forces Anglaises.

Durant la RePh ces derniers rejoindront les lignes tant bien que mal puisqu’au HS perdu pendant les combats s’ajoutent 2 autres HS égarés dans la nuit (déserteurs qui seront fusillés). Mais je tiens toujours une partie de la localité et surtout l’Anglais ne s’est pas emparé de « school house » ce qui était mon objectif principal. J’ai perdu 3 HS et un crew pendant que mon adversaire perdait 3 squad et surtout 3 leaders sur 4 le laissant avec un seul 8 - 0. C'est une victoire au moins morale pour les courageux défenseurs d'une Europe Librement Unie  8-O

« Modifié: 16 Octobre 2006, 19:19 par Garbad le décapsuleur »

Hors ligne Lionel Dondé

  • 10-2
  • *
  • Messages: 563
  • +10/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #4 le: 16 Octobre 2006, 19:58 »
CG1 catastrophique pour moi dû à un atterrissage désastreux et à un sniper allemand déchainé. :pleure:

Sur le posé des planeurs : double 6 pour le premier : Je perds le Major Howard ( 9-2 ), un autre leader, 2 squads et demi et tout le matériel qu'ils possèdaient.
Pour le second 6 puis 5 : Planeur endommagé qui découle sur un HS tué et un leader 8-1 blessé.
Le dernier se pose sans encombres, ouf.

Et dire qu'ils se sont surentraînés pour ça !!! :-@
Bon il faut garder le moral, tout n'est pas encore perdu même si les objectifs sont revus à la baisse.

Malgré les pertes conséquentes, la traversée du pont n'est pas si difficile que ça. Je perd quand même un autre HS bêtement dans un CC que je n'aurais pas dû lancer.
Je poursuis sur les 2 cafés qui longent le canal.
J'ai quand même plus de mal à prendre les foxholes placés dans les champs.
Dès que mes chefs mettent un peu trop de temps à donner leurs consignes à leurs hommes, les snipers adverses font mouche. Je perd 2 leaders supplémentaires. Heureusement, ce n'est pas trop ce qui manque aux anglais dans la campagne.
Mais enfin ce n'est pas fait pour remonter mon moral.

Et c'est là que je commet une erreur : Je demande un cessez le feu au 5ème tour ( càd dès que possible ) à mon adversaire qui s'empresse d'accepter. Trop content le bougre  ;-)
J'ai été fébrile sur ce coup là :
- Il me restait 3 squads opérationnels à ce moment contre 2 squads ( en comptant les renforts fraichement arrivés  :-)). J'ai pas osé pousser encore un tour ou deux. Difficile de s'infiltrer correctement avec le wire et j'avais peur d'une contre-attaque éventuelle si 2 jets de dés tournent mal.
- Mon dernier leader tentait de rallier un squad, jamais facile de nuit.
- Son sniper me faisait peur. Quand l'adversaire fait une série, on a tendance à y penser un peu plus à ce fameux sniper...
- Je ne maitrisais pas trop les strategic locations et j'avais peur de me retrouver en noman's land et de perdre des troupes supplémentaires à la RePh.

Du coup, je me retrouve en fâcheuse posture pour la date suivante. Mon périmètre de sécurité est au strict minimum. Je ne peux pas reculer, sinon je perds le pont et par la même occasion tout le potentiel d'exploitation de la 3ème date.

Hors ligne Memenne

  • 1-4-9
  • *
  • Messages: 2 506
  • +50/-1
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #5 le: 16 Octobre 2006, 20:48 »
Mon pauvre Lionel, tu as perdu quelques dents 80 sur ces jets de dés !
Mais comme tu le sais, le facteur chance s'équilibre in fine. Courage !

Merci déjà à tous les deux pour cet AAR qui me donne envie d'y aller à mon tour (mais il y a encore du boulot  +o()

Allez, la suite !
Memenne
Qui a dit que les hommes ne font jamais l'ASL ?

Hors ligne Lionel Dondé

  • 10-2
  • *
  • Messages: 563
  • +10/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #6 le: 17 Octobre 2006, 09:16 »
Merci Memenne pour tes encouragements.

Le principe de cet AAR est bien de donner envie aux joueurs débutants comme moi d'essayer les campagnes.
C'est pas si compliqué que ça, et c'est quand même rudement sympa.

Pegasus Bridge est relativement facile d'accès :
Le posé des planeurs est simple à gérer.
Les règles de nuit s'assimilent assez facilement ( en plus, il existe plein de très bons articles sur le sujet ).
Pas d'OBA à gérer ( pas toujours facile pour un débutant ).
Pas trop de pions sur le terrain sur les premieres dates : Départ en douceur.

J'espère que ça vous donnera envie d'essayer.
La suite bientôt.

Hors ligne Garbad

  • Modérateur
  • 10-3
  • *
  • Messages: 880
  • +11/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #7 le: 17 Octobre 2006, 18:39 »
CG2: une estimation pessimiste de la situation.

Je vous livre maintenant ma profonde réflexion avant ce CG2. Je fais une petite erreur dans la lecture des intentions ennemies, ce qui me conduit à envisager une contre attaque assez timide.

En tenant compte des ses renforts, l’effectif Britannique autour du pont devrait être de 6 squad, 2 leader et quelques armes collectives (estimé à 2 LMG et 1 PIAT) mais plus de mortier pour tirer des IR. Avec ses 10 points de renforts pour acheter des fortifications, je pense qu’il va opter pour des mines ou des wire et les placer sur le plateau et éventuellement sur la piste le long du canal.
De mon coté j’ai encore l’équivalent de 4 squad, 3 leader et 1 LMG sur le secteur du pont. Les troupes du Nord sont elles aussi disponibles soit 12 squad, 2 leader, 3 MG et 3 blindées légers. J’ai donc un avantage numérique de près de 3 contre 1 en infanterie, mais à relativiser par la nette différence de qualité.
Je pense que l’Anglais va chercher à conquérir le reste du village à l’ouest du pont. Ensuite il pourrait tenter une action vers « school house » au centre ou vers « le Port » au nord en passant le long du canal. Mais il va avant tout chercher à défendre les accès au pont.
De mon coté, je décide de modifier mon plan initial pour l’adapter aux circonstances plus favorables que prévus. Mes unités situées à « le Port » au nord ne vont pas rester sur la défensive, mais mener des actions retardatrices aux abords du carrefour Y13.
Ma nouvelle idée de manœuvre pour la campagne est de fixer l’ennemi dans le hameau près du pont en tenant « school house » et l’axe d’arrivée de mes renforts du sud au moins jusqu’au levé du jour (2 CG de nuit à tenir) puis de défendre « le port » afin de contrôler les hex à proximité de la route à la fin du CG4 ce qui me donnerait la victoire.
Mon intention pour le CG2 est de fixer l’ennemi aux abords du pont et de conserver le contrôle de « school house » au minimum et si possible d’au moins une stratégic location (le bâtiment en Z13).
Pour cela, je veux renforcer mon dispositif de part et d’autre du carrefour Y13 par des éléments venant de « le port » afin de m’y maintenir, tout en fixant l’ennemi au plus loin de ce carrefour en l’obligeant à se déployer par des actions de diversions le long du canal (du nord vers le sud) et en direction du plateau au sud ouest du pont.



Hors ligne Lionel Dondé

  • 10-2
  • *
  • Messages: 563
  • +10/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #8 le: 19 Octobre 2006, 10:16 »
Garbad, je ne te pensais pas aussi pessimiste que ça sur le début de night 2.

Tu as pourtant beaucoup d'avantages pour réaliser une contre-attaque décisive :
- Un rapport de force de 3 contre 1.
- Des chars légers qui peuvent venir freezer mes troupes, même si c'est relativement dangeureux pour eux. Il ne me reste plus que 2 piats mais les Oxs and Bucks sont équipés de Gammon bombs, traités comme presque équivalentes aux mines magnétiques en terme de jeu )
- Des pions cloaking qui vont te permettre de t'infiltrer facilement.
- Il ne me reste plus que 2 leaders et plus de mortier ( les 2 détruits à l'aterrissage ). Donc une capacité à éclairer l'avancée ennemie plus que limitée. Les leaders anglais étaient peu équipés en fusées éclairantes.
- Et bien que tu te places en premier, s'est aussi toi qui commences à jouer.

Non, décidément, une contre-attaque anglaise sur le premier tour est difficilement envisageable. 8-O

Mon objectif est simple, tenir coûte que coûte le pont et les 2 cafés qui longent le canal.
Pour le réaliser, les barbelés que Garbad a posés vont beaucoup me servir. Ils m'ont gêné à l'aller, ils vont donc le gêner aussi lors de sa contre-attaque.
Je répartis donc mes forces entre les foxholes placés dans les champs et les bâtiments que je tiens encore.
Je prépare quelques surprises avec mes HIPS et une petite case minée anti-personnel.
Le reste de mon dispositif est composé de dummies qui ne vont guère faire illusion étant donné le rapport de force.

Allez, courage, il faut tenir. Les renforts arrivent bientôt...

Hors ligne Memenne

  • 1-4-9
  • *
  • Messages: 2 506
  • +50/-1
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #9 le: 19 Octobre 2006, 10:55 »
Avec cet AAR, plus besoin de séries télévisées pour passer du bon temps !
Vous allez mettre des scnaristes au chômage, les gars...  :-D
Qui a dit que les hommes ne font jamais l'ASL ?

Hors ligne TankBuster Eric

  • 10-2
  • *
  • Messages: 690
  • +16/-6
    • http://www.blitzgames.org
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #10 le: 19 Octobre 2006, 11:26 »
Je me souviens avoir lancer une contre offensive allemande sur le pont dès le deuxième scenario de nuit.
Notamment avec les chars français qui empechent les anglais de prendre pied sur le pont.
De plus j'en avais envoyé un à la mort pour qu'il brule (ce qu'il a gentiment fait) pour pouvoir eclairer le pont en permanence. L'anglais (Disrupt Michael) a eu beaucoup de mal à le passer.
La donne change dès que les renforts anglais arrivent et là cela devient desespéré pour l'allemand.
26 tournois à son actif.
Aucun tournoi remporté.
Commence à se poser des questions.

Hors ligne FreeFrench

  • 10-2
  • *
  • Messages: 504
  • +4/-0
Re : Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #11 le: 19 Octobre 2006, 12:33 »
Allez, courage, il faut tenir. Les renforts arrivent bientôt...

Major Dondé... "Vous tiendrez jusqu'à ce qu'on vous relève...."
« Modifié: 19 Octobre 2006, 12:35 par FreeFrench »
Je crois mon cher Docteur que l'homme du Néanderthal nous l'a mis dans l'os..... : Deux intellectuels assis vont moins loin qu'une brute qui marche......

Hors ligne benj

  • Silly Squirrel
  • Administrateur
  • 1-4-9
  • *
  • Messages: 3 030
  • +52/-3
  • You missed me, you didn't even touch me !!! (dud)
    • Cote 1664
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #12 le: 19 Octobre 2006, 12:36 »
"Vous tiendrez jusqu'à ce qu'on vous relève...."

Quelle culture.  :-)

En tout cas merci à Lionel et Garbad pour cet AAR, ça donne envie de se plonger dans la campagne, qui malgré les règles de nuit semble très abordable (en tout cas plus que les monstres que sont RB et ABTF).
« Modifié: 19 Octobre 2006, 12:39 par benj »
« Au final, le meilleur fumigène Russe reste le Panzerfaust »

Hors ligne Garbad

  • Modérateur
  • 10-3
  • *
  • Messages: 880
  • +11/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #13 le: 19 Octobre 2006, 17:51 »
ben oui j'ai été pessimiste et timorée sur ce coup là. Après coup on voit plein de possibiltés, mais bon ça n'aurait pas empêché mes groupes d'abr...is de se prendre les pieds dans les barbelés  8-O
Normalement je fonc, là j'ai voulu finasser et rester fidèle à mon plan. Mais vous verrez plus loin que mon naturel quelque peu fonceur reprends vite le dessus, et pas pour le meilleur :-@
La suite dans quelques minutes...

Hors ligne Garbad

  • Modérateur
  • 10-3
  • *
  • Messages: 880
  • +11/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #14 le: 19 Octobre 2006, 18:00 »
CG2 les combats. Où la victoire ne tient qu'à un fil... de fer barbelé.

Mes troupes progressent comme prévu et atteignent school house sans difficulté. Des dummies Anglais viennent se suicider sur mes lignes, et leur disparition éclaircie le dispositif ennemi. Ses forces sont à priori divisées en 2 paquets chacun d’un coté de la route. Le long du canal, un de mes HS se perd dans un champ de mine mais après bien des péripéties (et une chance insolente) il en ressort vivant. Si je sais maintenant où il a dépensé ses points de fortification, je me trouve bloqué sur place, d’autant moins tenté de bouger que  le sniper ennemi abat mon seul leader du coin.

Je lance mon offensive en direction des tranchées et reprend l’ensemble du mouvement de terrain sans difficulté, l’ennemi reculant prudemment vers le canal et le café Gondrée.

De l’autre coté de la rue, je lance une attaque concentrique sur le stack Anglais en AA17. Un Hotchkis 38H franchi le champ de mines en y laissant un trail brake qui surprend mon adversaire. Le char est détruit en combat rapproché. Il est suivi d’un squad qui se lance dans le champ de mine sur les traces du blindé et y subit un tir Anglais qui au lieu de le faire craquer le rend fou furieux. Les berserk profitent du gain de MF et du moral de 10 pour entrer dans le bâtiment ennemi. Cette situation inespérée rattrape l’échec de mon char et j’avance mon dispositif pour la curée. Mais mes tirs sont inefficaces malgré l’encerclement (acquis sur une petite erreur de règle). Petite erreur mais grosses conséquences… Je ne me lance pas en CC, le risque est trop grand. J’ai de plus avancé dans l’aventure 3 squads qui se trouvent bloqués dans les barbelés (ils y passeront le reste de la partie et je leur impute la responsabilté de mon échec bien fait pour aux) et un autre stack bien exposé à bout portant. Un nouvel exploit de mon berserk (devenu HS entre temps) qui tient en CC à 1 contre 3 retourne de nouveau la situation en ma faveur. Je dirige alors tous mes tirs sur les paras anglais qui craquent enfin et seront ensuite étripés en CC par mes héros du jour.

L’occasion est maintenant trop belle, le pont est devant moi, seul le café Gondrée (X18) tient encore. Je regroupe mes forces pour l’assaut final. Même un HIP dévoilé au dernier moment sur le pont avec une LMG et une fire lane sur la route (qui coupe mes forces en deux) ne semble pas pouvoir me ralentir. Je subit mes premières pertes sérieuses en envoyant deux HS tâter le dispositif aux abords du café. La résistance opiniâtre des Anglais, et une partie de mes forces coincées dans les barbelés, m’empêchent de lancer un assaut décisif. Mon deuxième 38H fonce alors sur le pont, s’empare de la moitié de ce dernier et coupe les forces Anglaises de leurs arrières. Mais la fin prématurée du CG met un terme à mes espoirs de nettoyer la carte de toute présence Britannique.

Toutefois, en regard de mes objectifs initiaux que je trouve à posteriori bien timorés, je suis satisfait du bilan. J’ai relié toutes mes zones de déploiement, et repoussé celle des Anglais de l’autre coté du pont. Seule une poignée de para est isolé dans le café Gondrée et souffrira d’ammunition shortage. Sans eux la victoire finale était quasiment acquise. Tant mieux pour le suspense mais je m’en serais bien passé.

bon l'insert de la photo marche pas pour le moment je l'a mettrai plus tard....