Forum FFL-ASL
ASL pour les nuls … et les autres !

A115 "hun's of steel"

Invité · 3 · 984

barns

  • Invité
salut,

Nous l'avons joué hier Hill621 et moi de 12h à 20h30 j'avais les Hongrois, j'ai abandonné au 8°tour.

Hill621 postera un AA'r
pour moi très bon scénario de la place pour maneuvrer en tout 15 chars 12 squads cavaleire et 8 en mobylette euh non motocyclette  :-$ du côté Hongrois j'ai perdu quand même 11 blindés...dont 1 bêtement   8)

sur le ROAR il est 14/19 je crois en faveur du Russe mais sa tâche est loin d'être aisé.


Hors ligne Hill621

  • Cote 1664 Crew
  • 1-4-9
  • *
    • Messages: 1 927
    • +37/-1
Sur ordre du caporal-chef Barns, je post un AAR. 8)

 :teuton: Les cartes 43, 44 et 48 offre un vaste espace de manoeuvre pour l'armada blindée hongroise et le (presque) régiment de cavalerie royal. Mais point de temps pour fourrager : avec 9 tours, le scénario peut être qualifié de long, mais les objectifs des hongrois (3 hexes à chaque sortie des ponts qui enjambent la rivière-overlay), disposés à l'opposé de leur point d'entrée, se trouvent au milieu de chaque demi-carte. Un village à traverser, puis de vastes champs propices à la blitzkrieg façon Horthy, et une ferme qui pourrait bien être fortifiée par les popovs.

 :popov: Côté russe, il n'y a pas matière à pérorer : ne pas se laisser écraser sous les chenilles hongroises avant l'arrivée des quelques chars au tour 2 (4 stuart et 2 valentine), puis au tour 5 (3 T34 première génération, restricted turret, sans radio ni allume-cigares). L'infanterie doit faire le gros du boulot (comme d'hab', c'est encore le prolétariat qui va se cogner le boulot le plus dur). Pour cela, un placement en forme de trompe l'oeil : des dummies dans le village de la carte d'entrée des hongrois, histoire de les faire tergiverser un tour ou deux (pas plus, c'est Barns qui commande l'ennemi) et les forcer à 1) choisir un axe d'attaque sur un flanc ou 2) diviser ses forces en deux. Deux points d'ancrage solides : un sur ma gauche, dans les bois qui bordent les champs de la carte 48, avec des positions de repli assez favorable (l'objectif des 2 sections d'infanterie est d'attirer tout ou partie des forces hongroises). Mon flanc droit est assuré, comme de bien entendu, par la ferme fortifiée qui regroupe les deux tiers de l'infanterie, mon seul canon d'artillerie (76L quand même !) et qui est entourée de barbelés. Mon plan est simple : défendre un seul des 6 hexes de victoire, celui qui se trouve dans l'enceinte de la ferme.

Déroulement des opérations.

Comme à la parade. Les hongrois sont déployés sur toute la largeur de la carte : la cavalerie entre par sa droite, les chars au centre, les motocyclistes par sa gauche. Des éclaireurs s'éparpillent en avant du front, avec l'objectif avoué de dévoiler les dummies et chercher un canon fourbement camouflé. C'est beau, c'est rigoureux, mais est-ce que cela va durer dans l'enfer des combats ?

Le nettoyage du village ne prend pas plus de 1 tour. Il va vite le bougre. Les dummies sont rapidement dévoilés, et à la fin de son second tour, le village est sécurisé.
Sa cavalerie avance à découvert au grand galop. Aucune opposition. Taiaut ! A l'approche de la carte 48, ses chevaux se dispersent un tantinet, soupçonnant à juste titre la présence d'infanterie dans le bois qui coupe sa progression. Les premiers canassons passent... Je retiens mon souffle, puis je pose une firelane avec ma MMG, sourire au lèvres, -3 drm ! Ce soir on mange de la viande de cheval à la place des patates ! DR12... MG cassée sans avoir pu tirer un pélot... La tension monte (du côté russe seulement), et les cavaliers fouettent leurs montures. Les hongrois se lancent à l'assaut. Les tirs d'armes légères russes provoquent quelques chutes (certains ne s'en relèveront pas avant 4 tours), mais deux sections arrivent à portée de tirs. Seule satisfaction pour le russe, le piège à tiroirs fonctionnent : les chars présents dans le village se lancent moteurs rugissants vers la droite, en appui des cavaliers. Là, le hongrois commet une petite erreur : de petits blindés nuisibles (Toldi 20L) s'avancent au-delà du bois, dans les champs, alors que les "gros" (PzKw IV et LT38) s'aglutinent autour du bois, se privant ainsi de LOS vers la rivière.

Sur sa gauche, les motocyclistes continuent leur cross-country. C'est rigolo à voir. Je ne m'en inquiète guère pour autant : deux sections d'infanterie sans soutien blindé ne m'émeuvent pas sur cette partie du front.

Pendant que mon infanterie mobilise une grande partie de ses forces sur sa droite, mes renforts blindés entrent en carte. A pratiquement un contre deux, je n'ai pas beaucoup de chances de l'emporter. Je ne cherche donc pas à lancer toutes mes forces contre son aile droite. Mes valentine, lents mais solidement blindés, défilent devant ses Toldi impuissants, traversent la rivière, et vont renforcer les abords de la ferme fortifiée. Seuls deux blindés hongrois trainent dans le secteur : l'un deux, un PzKw IV, est immobilisé par un tir d'ATR chanceux. Le second, le Toldi, est engagé par un des valentine. Le duel se terminera le tour suivant par un shock du russe qui doit abandonner le char. L'équipage tentera bien de regagner l'intérieur de son véhicule le tour d'après, mais sera fauché par les balles hongroises. L'autre valentine ne demandera pas son reste : le rapport de forces s'inversant rapidement avec l'arrivée de nouveaux renforts blindés allemands (encore 7 chars), il gagnera la cour de la ferme pour en renforcer de façon substantielle la défense.

Dans le même temps, les Stuart se lancent au-delà de la rivière et engagent les Toldi imprudemment avancés à travers champs. Deux d'entre eux sont rapidement livrés aux flammes. Le feu... au milieu des blés qui ondulent légèrement sous la brise, ces carcasses brûlantes vont provoquer un incendie qui va s'étendre tout au le reste de la partie, privant le hongrois de son espace de manoeuvre sur sa droite. Ce côté du front va donc peu à peu devenir inutilisable. Les chars de l'axe parviennent cependant à réduire au silence les quatre stuart, non sans pertes. Toldi et LT38 sont quasiment tous détruits à la fin du tour 4. Mais le piège russe a bien fonctionné : l'infanterie a stoppé la cavalerie, les chars légers ont attirés les blindés de l'axe, et, cerise sur le gâteau, le feu les obligent à abandonner leur axe d'attaque. Un repli et un regroupement qui lui coûtera encore deux tours.

Pendant ce temps, les motocyclistes atteignent les abors de la ferme. Trop peu nombreux, ils ne peuvent qu'harceler la défense russe. Les deux sections hongroises glissent vers la droite pour se regrouper avec les cavaliers pendant que les chars restants pilonnent la ferme. J'avoue que là, l'angoisse me prend. Les hongrois se regroupent avec rapidité et efficacité sous le feu protecteur des blindés. La rigueur militaire a du bon décidemment. Sans coup férir, l'infanterie hongroises se lance à l'assaut, atteint le mur nord et s'empare du bâtiment adjacent.
Dans le même temps, 3 chars hongrois contournent la ferme par ma droite, et s'alignent face au mur. La ferme est cernée d'un côté par le feu, des deux autres par l'ennemi. Les minutes sont sombres, mais l'infanterie russe tient bon.

Tout va véritablement basculer à partir du tour 5 : mes T34 sont entrés face à la ferme mais restent sur la berge opposée. Ils prennent dans un premier temps pour cibles les chars à droite de la ferme. Aidés par le valentine survivant qui tente une sortie, les 3 chars hongrois sont détruits l'un après l'autre, sans perte du côté russe.
Prudent, Barns a laissé deux chars protéger les hexes de victoire sur sa droite (un 3è se fera stupidement rattraper par les flammes dans le champ de blé ravagé par l'incendie) : 2 PzKw IV dont un canon long, et son chef de char, le capitaine Lazlo. N'osant affronter directement les T34, ces deux chars vont demeurer immobiles jusqu'à ce que C'est contre eux que les T34 vont se retourner au tour 7 et 8. Assaut en règle que ne peut arrêter le fleuron de l'arme blindée hongroise. Le 75 court est abattu à bout portant par l'arrière, et les restes du capitaine Lazlo seront retrouvés quelques jours plus tard à bord de son char brûlé.

L'inattention de mon adversaire, obnubilé par la prise de la ferme, me laisse le champ libre pour reprendre le seul hexagone de victoire qui ne soit pas la proie des flammes sur ma gauche. La ferme tient toujours au tour 8. Le hongrois se retire. Les pertes en chars sont très lourdes du côté hongrois qui perd 11 chars sur 15.
Le russe s'en tire un peu mieux : un tiers de son infanterie s'est rendue, 6 chars sont détruits.
Le feu a largement profité au défenseur : le front s'est rapidement raccourci, pour se limiter à 5 hexes de large à la fin de la partie : les champs de blé de part et d'autre de la ferme ayant pris feu tout ou partie.

Ce scénario est très excitant (près de 9h de jeu tout de même, sans boire ni manger :-$) : la tension a été palpable à plusieurs reprises (les envies de pleurer, hurler, giffler, griffer ou faire un sacrifice humain furent nombreuses des deux côtés).
Je pense que le joueur hongrois se heurte malgré tout à deux problèmes. Le premier tient dans l'acquisition de la supériorité blindée. Malgré ses 15 chars, le hongrois doit faire face à des véhicules solidement blindés (valentine à 6 AF de tous côtés, et T34 à 11 en frontal). L'utilisation de ses PzKw IV est primordiale. Dans ces conditions, bien présomptueux serait celui qui peut prétendre d'emblée à cette supériorité blindée.
L'autre problème, c'est la faiblesse de son infanterie : un ratio à peine supérieur à 1/1, avec surtout une puissance de feu moindre. En gros, c'est pas gagné pour le hongrois. Le ROAR en dit long...

Deux anecdotes sympatiques :

- un Stuart déclare un gun duel contre un Toldi dans un champ. Les gun duel DRM s'avèrent égaux. DR simultanés égaux ! Ah ah ! Les obus vont se croiser et pulvériser chasseur et chassé ? Non... Le dernier FT en mains (achat toujours aussi utile), Barns trouve THE drm qui s'applique au TH, mais pas au gun duel. Je perds le GD à 1 point. Mon Stuart est perforé dans la foulée...

- "mais à quoi ça sert de faire le vent à chaque rally phase ???" Fichtre ! Que c'est utile ! Le vent a tourné au premier tour, le feu a pris au second, le champ de blé ne sera pas récolté cette saison, et la fumée a provoqué un nuage épais et âcre dans lequel se trouva empêtrée l'attaque hongroise. J'aime. Et jamais au grand jamais il n'a tourné de mon côté, ce qui aurait menacé la ferme, ma défense, et ma victoire !

Merci Barns, encore une sympathique partie à notre actif.
Hommage est rendu à cette occasion à ces compagnes qui supportent les jeux de guéguerre de leurs époux, les nourrissent et les abeuvent de bière, et encaissent les coups quand ils perdent  :-D
Heiður , Hugrekki , Aga og Hollusta
Honneur, Courage, Discipline et Loyauté


En ligne Garbad

  • Modérateur
  • 10-3
  • *
    • Messages: 883
    • +11/-0
Bel effort et résultat un superbe AAR vivant et excitant. Ca donne envie de s'y remettre à fond après ces longues vacances. Continuez ainsi à nous faire vivre vos heures de gloire.