Forum FFL-ASL
ASL pour les nuls … et les autres !

Messages récents

11
AAR - Parties d'ASL commentées / Re : Königsberg - la revanche de l'ours
« Dernier message par Hill621 le Aujourd'hui à 12:36 »
Tour 4 allemand

Rude assaut des bolcheviks sur l'entrepôt d'Etat.
La surprise a été totale. Il faut impérativement arrêter l'hémorragie sans quoi l'ensemble du front risque d'être tourné et de s'effondrer.
Plus un pas en arrière ! Il faut tenir jusqu'au dernier homme et repousser les sous-hommes slaves !

Notre artillerie ne nous sera d'aucun secours dans ce secteur. Elle permettra par contre peut-être d'arrêter les russes sur la Borchertstraße : en tout cas, les premiers projectiles s'abattent au milieu de la rue. En espérant que les russes ne la traversent pas trop vite...
La batterie de 150 braque son attention sur l'école primaire.

L'ordre de combattre jusqu'à la dernière cartouche  a été reçu à tous les échelons : les sous-officiers fustigent les couards et encouragent ceux qui se lèvent derrière leurs armes pour défendre la Mère Patrie. Les balles pleuvent sur les russes qui sont malmenés en plusieurs endroits. Même les oisifs Feldgendarmen accomplissent le sacrifice ultime près du pont ferroviaire : deux Panzerfausts partent de la maison qui veille à l'entrée, traversent la fumée qui les séparent d'un T34M43, avant que l'une d'elles ne se fracassent contre sa tourelle. L'explosion couvre les cris des tireurs, mortellement blessés par le retour de flammes (ben oui, un bon TH ça se paye). D'ailleurs...

Question : c'est la deuxième fois que je le joue ainsi, sans me poser la question, mais suis-je ok ?
Un squad tente un PF check, le réussit, subit un MC et devient pinned : il est toujours Good Order et donc qu'il peut rechercher un second Pf. S'il tire un dr6, ok il est break. Mais s'il en trouve un, ça part, avec un +2 au TH. Pour illustrer, dans le cas présent : le squad de Feldgendarmerie a trouvé un 1er Panzerfaust, TH2;5, raté. Il rate son 1MC sur la colonne 1FP. Pas de drm pour le second PF check, il trouve, tire, TH1;1, il ramasse le backblast et est réduit. J'ai bon, non ?


De partout les hommes affluent pour renforcer la défense du pont.
Les Grenadieren positionnés à la sortie Nord déboulent sur l'arrière de l'entrepôt d'Etat, à peine gênés par les tirs ennemis.
Un JagdPanzer et un groupe de Volkssturm portés traversent en trombes la Pregel par le pont routier (Farherbrücke).
Un autre JagdPanzer se repositionne près de l'accès Sud,
Un héros tente de le traverser vers la rive nord en profitant du brouillard artificiel : un nid de MG ne parvient pas à l'arrêter malgré un tir nourri et précis (ce vétéran du front de l'Est passera un 4MC en insultant l'ennemi) et ce sera un tir critique d'un canon de 76 qui aura raison de lui (on retrouvera en août 1945 sa plaque d'identité tordue accrochée au tablier du pont).
Un groupe de Grenadieren devenus furieux se jettent en hurlant dans la Borchertstraße : ni les tir d'armes automatiques ni une giclée de liquide enflammé ne les arrêtent. La pluie de plomb qui s'abat sur nos soldats ne fait que décupler leur fureur : "Für Vaterland !".
Redistribution rapide des cartes avant d'abattre notre dernière main.

La riposte russe dans l'entrepôt reste encore modérée, les troupes d'assaut n'étant pas encore suffisamment regroupée. Si nous parvenons à la annihiler en corps-à-corps, nous pourrons espérer tenir la position.
Un de nos snipers est particulièrement actif dans la zone et neutralise une partie d'une équipe lance-flammes à l'arrière du bâtiment.
La rive Nord subit malgré tout un intense matraquage de la part des armes lourdes russes terrées comme des rats dans les tranchées et ruines sur la rive Sud. La levée du rideau de fumée nous laissera dans une évidente infériorité numérique : plus d'une demie douzaine de bouches à feu ont été repérées dans le secteur, sans compter plusieurs chars qui continuent de pilonner le bunker.
Le bunker Sud est toujours généreusement lécher par les flammes du char FT : la position de mortier est définitivement réduite au silence alors que le moral de nos mitrailleurs lâche une nouvelle fois. Le chef de compagnie (10-2) use de tout son charisme pour tenter de maintenir la cohésion et raviver l'esprit de sacrifice.
Les gares évacuent. Nos morts n'ont cependant pas été sacrifiés vainement et les pertes russes sont certainement largement supérieures aux nôtres, sans compter le coup d'arrêt que nous avons porté à leur attaque dans le secteur. Le Führer serait fiers de ses soldats.
Une position de mortier à l'arrière de la Borchertstraße est rendue muette par des tirs conjugués d'un T34-85 et d'un mortier de 82.
Statu quo face à l'école primaire : les russes semblent craindre un assaut frontal, malgré la présence de plusieurs chars et de troupes du génie. Un de nos Panzer IV reçoit l'ordre d'aller renforcer la rive Nord et quitte sa position dans l'hôpital St George.

Les corps-à-corps se multiplient à nouveau, illustrant le jusqu'au boutisme des deux camps et la férocité des combats.
Dans l'entrepôt d'Etat, l'engagement initié par les bolcheviks a été renforcé et permet de détruire un groupe de fusiliers 458, mais les sapeurs résistent encore farouchement. Pas de pertes de notre côté. Il faut tenir !
Dans la Borchertstraße, nos Grenadieren, trop occupés à éviter les tirs venant des fenêtres opposées se font surprendre en embuscade et réduire au silence par une volée de RGD-33.
Dans le hall de l'immeuble DD52, pris et repris les adversaires, un groupe de Grenadieren se lance en HtH pour éliminer les servants de deux HMGs dont l'un est Pinned : pas d'embuscade mais un palmarès de DR tueurs. Les assaillants poutrent les deux équipages avec un superbe DR4 mais sont-ce les grenades à manche qui ont été lancées de trop près ou les Tokaref des russes qui prouvent une nouvelle fois leur redoutable mais efficacité, mais DR2. Les cadavres s'entassent pêle-mêle dans les gravas.

Questions :
- en cas d'infiltration, et même si la simultanéité est interrompue, on est bien d'accord que le défenseur ne doit pas avoir été éliminé pour prétendre à un retrait ?
- quid d'une unité Pinned qui tire un 1;1 : elle peut se retirer alors qu'elle est Pinned ?


La situation est tendue comme une crampe.
Le prochain tour va encore faire monter les combats en intensité dans l'entrepôt d'Etat.
Pa railleurs, l'affrontement de part et d'autre de la Borchertstraße tourne clairement à l'avantage des assaillants et pourrait créer une nouvelle brèche dans la défense.

Situation à la fin du tour allemand
13
bonsoir,
je serais présent,
Thierry
14
Dans notre partie avec Ricou sur ASL239 Fighting at wold's edge, ce sont mes défenseurs allemands qui prennent le dessus sur les alliés. Une partie au cours de laquelle les défenseurs tinrent longtemps les hauteurs de Taraldsvikfjell avant de décrocher et de forcer les alliés à se précipiter et, par conséquent, à subir des tirs souvent dévastateurs.
Merci à Ricou pour la partie et à Barns pour sa patience.
On a tenu le délai !
15
AAR - Parties d'ASL commentées / Re : Königsberg - la revanche de l'ours
« Dernier message par Hill621 le 21 Septembre 2021, 22:06 »
Merci les amis  :-$
Vos commentaires sont une belle récompense pour moi.
16
AAR - Parties d'ASL commentées / Re : Königsberg - la revanche de l'ours
« Dernier message par L'éléphant le 21 Septembre 2021, 21:31 »
Captivant. Manque de temps pour l'instant de suivre la progression russe en posant la carte mais je le ferai un de ces jours. Une référence !
17
AAR - Parties d'ASL commentées / Re : Re : Königsberg - la revanche de l'ours
« Dernier message par Lorenzo le 21 Septembre 2021, 18:23 »

Un CR comme cela mériterait de sortir dans un magazine.

Lionel

Je dirais même, cela pourrait faire l'objet d'un Hors-Série dédié tellement c'est intéressant et complet !
Jamais vu sur le forum, malgré toutes les contributions de haute volée...
18
AAR - Parties d'ASL commentées / Re : Re : Königsberg - la revanche de l'ours
« Dernier message par Hill621 le 21 Septembre 2021, 17:18 »
Ca sent le roussi pour les Allemands  :popov: :popov: :popov:!
La zone qu'ils défendent diminuent à grande vitesse.
Un CR comme cela mériterait de sortir dans un magazine.
Lionel

Comme à l'accoutumée tu avais vu juste : d'ici le prochain TM ce devrait être plié.
L'allemand a une possibilité unique de lancer une contre-attaque durant la CG, je pense que ce sera l'objet du prochain TM  ;-)
19
AAR - Parties d'ASL commentées / Re : Königsberg - la revanche de l'ours
« Dernier message par Hill621 le 21 Septembre 2021, 17:15 »
Tour 4 russe

Bon, les affaires marchent bien, mais faut pas trainer non plus. Bousculons les fascistes une fois pour toute et emparons nous du pont sur la Pregel : d'ici quelques heures, nos troupes auront franchi la rivière en masse et nous n'aurons plus qu'à recevoir leur reddition.

L'artillerie renouvelle son tir de fumigènes à la sortie du pont.
Notre infanterie pousse vers l'Est et se heurte à la ligne défense allemande : un fort partie de Grenadieren entourant une MMG met en déroute notre équipe lance-flammes et cloue au sol le sous-officier menant un groupe de fusiliers. Ces derniers ripostent sans succès mais n'engagent pas le corps-à-corps compte tenu de leur infériorité numérique.
Un groupe mixte sapeurs/fusiliers rampent dans la fumée dans la partie intacte de l'entrepôt. L'ennemi tout proche ne déclenche pas de tirs, aussi le sous-officier menant l'assaut, héros de l'Union Soviétique, pousse-t-il ses hommes plus avant, quitte à rentrer en combat rapproché. Bien mal lui en a pris ! Une vingtaine de Feldgendarmen ventripotents surgissent des décombres et leur tendent une embuscade. Seulement voilà, les Ringkrangen luisent dans la lumière montante et manier une pelle de tranchée est plus compliqué que de garder un carrefour... Nos Frontoviki leur donne une leçon de maniement de baïonnette et de lancer de grenades : un groupe est envoyé ad patres sans coup férir, sans perte de notre côté. Je vou sle disais : un héros de l'Union Soviétique.

Au Sud du pont, nos fusiliers progressent de trous en trous vers le bunker. L'appui des chars FT est indispensable pour prendre cette position cependant : l'un d'eux se rapproche et crache son liquide enflammé, provoquant cette fois ci la panique dans le blockhaus et la tranchée environnante. Le char est toutefois pris à partie par un PaK40 et un 88 situés sur l'autre rive mais la fumée les empêchent d'ajuster leurs tirs avec précision (de peu bon sang ! De peu !).
L'équipe anti-chars allemande renouvelle son exploit précédent en mettant en feu un autre de nos chars FT à 120m avec un tir en tourelle. Ces héros de poil ne survivent toutefois pas au backblast (encore un dr1 sur le colored...).
L'étau se resserre sur les allemands qui tentent de faire venir des renforts.

Au Nord de la gare de fret, un T34 lancé à la poursuite des défenseurs en déroute se fait piéger dans le dédale de ruines par un groupe de Grenadieren : tir en ITT à bout portant, Rof, re-tir, pas un pet de lapin, pète le canon sur un tir intensif, défouraillage des mitrailleuses de bord, casse de la MG de tourelle ! Les allemands auraient pu se réjouir de résister à ce déluge de feu. Eh ben non : PF check dr6... sans commentaire. Nos Faustniki accourent en renfort mais sont un poil courts pour engager un CC qui pourrait sauver notre char.

Dans l'échange de tirs à travers la Borchertstraße, nos troupes prennent l'avantage : le FT provoque la furie d'un groupe de Grenadieren (Heat of battle et berserk) alors que nos mitrailleuses réduisent au silence leur contre partie allemande, éliminant deux HS et un sous-officier en conservant leur cadence de tir à 4 reprises ! Une HMG résiste dans la cave et tente d'empêcher nos soldats de venir en CC : mission failed. Ils sont éliminés sans remord en CC. Notre troupe se heurtent aux murs fortifiés des deux immeubles de la rue, impossible de réduire les allemands à la loyale. Bandes de lâches.

Vers l'hôpital, nous craignons une nouvelle salve de 150. Nos troupes reçoivent donc l'ordre de se mettre à l'abri, aux abords de l'Unterhaberberg. La victoire se gagnera ailleurs, inutile de risquer la vie de nos soldats.
La pression est par contre maintenue sur l'école primaire. Même si le combat est ardu et incertain, il nous faut donner le change aux allemands.

Situation à la fin du tour russe
20
AAR - Parties d'ASL commentées / Re : Königsberg - la revanche de l'ours
« Dernier message par Lionel62 le 21 Septembre 2021, 16:39 »
Ca sent le roussi pour les Allemands  :popov: :popov: :popov:!

La zone qu'ils défendent diminue à grande vitesse.

Un CR comme cela mériterait de sortir dans un magazine.

Lionel