Auteur Sujet: AAR pegasus bridge  (Lu 6667 fois)

Hors ligne Lionel Dondé

  • 10-2
  • *
  • Messages: 563
  • +10/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #15 le: 20 Octobre 2006, 13:19 »
Comme le dit Garbad, ses troupes allemandes cachées sous des pions cloak progressent assez facilement jusqu'aux champs situés entre schoolhouse et les foxholes.
Sachant que Garbad a la détente plutôt facile  :-D, j'envoie quelques dummies pour titiller les forces en présence.
Et là je ne suis pas déçu, dès qu'il y a quelque chose qui bouge, ça défouraille en face.
Maintenant, je connais au moins les kill stack de l'adversaire; lui voit aussi qu'il n'y a pas grand monde en face.
Mais de toute façon, c'était évident.
J'avais soigneusement caché un HS+PIAT HIP en plein milieu des champs dès fois que les chars débarquent sur ce secteur, mais ce dernier se replie avec le reste des troupes dans le café Gondrée. La position est intenable là-haut. J'aurais au moins tenu 3 tours dans ce coin.

De l'autre côté, je fondais beaucoup d'espoir dans mon stack en AA17 protégé par 2 wire en et une mine AP6 en BB17, case de passage obligatoire sur ce secteur.
Je ne connaissais pas la possibilité de faire un trail break à travers des mines AP avec un char. Là c'est la grosse surprise pour moi. Enfin ça tient toujours jusqu'au moment où ce maudit hs éclaireur ( qui je vous le rappelle avait déjà fait demi-tour en marchant 2 fois sur les mines AP6 ) décide qu'il n'a pas eu son compte d'adrénaline et devient berserk.
Il anéantit ma défense sur ce secteur. Heureusement pour moi qu'un de ses stacks avance dans les barbelés en Z16 : Ils y resteront pendant 3 tours.

La situation commence à vraiment être désespérée pour moi. Il ne me reste plus que les 2 batiments à gauche du pont et un squad + lmg sur le pont lui même. Je l'ai gardé HIP jusqu'au dernier moment, mais maintenant j'en ai besoin pour couvrir la route.

Encore 2 tours à tenir au moins....

Garbad approche ses kill stacks tranquillement pour écraser la dernière ligne de résistance.

Encore au moins un tour ...

Il lance un assaut sur le café Gondrée et envoie un char sur le pont pour le 5ème tour de l'allemand. Et là une nouvelle catastrophe pour moi : Il crée un deuxième berserk qui fonce en W18. Tu l'avais oublié celui, là, hein !!! Garbad  ;-)
W18 s'écroule. Tout le monde est cassé et déroute en V18. ça sent la fin. Il me reste 3 squads en tout et pour tout.

Arrive la fin du tour 5. Il faut jeter un dé pour savoir si le scénario est terminé. Le 1, le 1, le 1 !!!!
Garbad lance le dé = 1. YESSS  :lolsaute:    :saute:
Je sens la profonde déception chez lui et moi j'ai frisé la correctionnelle. Mais quelle joie que le scénar se termine prématurément. Je tiens toujours le pont.
Un tour de plus et il pouvait me sortir de la carte en prenant les planeurs qui sont derrière le pont.

« Modifié: 20 Octobre 2006, 19:20 par Lionel Dondé »

Hors ligne Sgt-humphrey

  • 10-0
  • *
  • Messages: 366
  • +3/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #16 le: 20 Octobre 2006, 22:20 »
Merci à tous les deux
c'est toujours un plaisir de lire un bon AAR ;-)

Hors ligne bogda

  • 9-1
  • *
  • Messages: 184
  • +1/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #17 le: 21 Octobre 2006, 11:49 »
eh ben on peut dire qu'ils ont chaud aux fesses les rosbeefs!!! :-D

Hors ligne Memenne

  • 1-4-9
  • *
  • Messages: 2 506
  • +50/-1
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #18 le: 21 Octobre 2006, 13:03 »
Oui, en effet.
A croire que les Allemands ont entendu les mêmes petites voix que Jeanne d'Arc...  :-D
Qui a dit que les hommes ne font jamais l'ASL ?

Hors ligne Guillaume

  • Grognard en Maraude
  • 1-4-9
  • *
  • Messages: 5 236
  • +39/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #19 le: 22 Octobre 2006, 23:55 »
Euh, au fait!
Vous signaler un CC qui s'éternise avec un berserk, le CC était-il en H-t-H?
Le berserk ayant la possibilité (où l'obligation, faut voir) d'attaquer de cette manière, cela s'avère souvent intéressant!

Guillaume, fou furieux
VotGCGIII Battle Along the Riverbank
CG Hatten
ToT4 Stoumont: The Break-In
DTF2 Blitzkrieg!
FrF21 Cavalry Brigade Model
Tac70 Brise-Lames
ESG154 Pulse of Steel
DTF3 True Grit
KGP6 Probing the Villas
ASL89 Rescue Attempt

Hors ligne Garbad

  • Modérateur
  • 10-3
  • *
  • Messages: 880
  • +11/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #20 le: 23 Octobre 2006, 18:49 »
Non pas de hand to hand, à la régulière, on n'est pas des lopettes ;-)
La suite arrive...

Hors ligne Garbad

  • Modérateur
  • 10-3
  • *
  • Messages: 880
  • +11/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #21 le: 23 Octobre 2006, 19:04 »
CG3: une nouvelle analyse de la situation. J'avais du boire trop de schnaps et fêter prématurément la reprise du pont. Quant je relis ça, je me collerais moi même au poteau 8-O

La situation en fin de nuit me semble très favorable. J’occupe les débouchés du pont à l’exception du café gondrée où 2 ou 3 squad (en fonction des résultats de ses escape) sont solidement retranchés mais isolés donc en ammunition shortage. De mon coté je dispose de 20 squad dans une seule zone de setup qui englobe tous les points importants de la carte. J’ai aussi 3 HS isolés près du café Gondrée qui sont restés là, l’escape étant un peu trop risquée (et leur présence gênante pour mon adversaire :-D) et 1 hotchkis lui aussi isolé sur le pont. Ce dernier tentera de se sortir de ce mauvais pas  :-D dès le premier tour car il fait obstacle à une fire lane sur le pont.
De son coté, l’Anglais va bénéficier du renfort de 18 squad et d’une pléthore de leader. Mais il ne pourra se déployer que du coté est du pont (et sur le pont ce que je n’avais pas vu à ce moment là et qui me coutera cher par la suite).. Il ne pourra pas renforcer ses unités isolées à l’ouest ni se servir de fortifications. Il devra forcément franchir le pont au cours de ce CG, sinon l’arrivée de mes renforts au levé du jour lui fera perdre la campagne. Ensuite il peut tenter de conquérir les objectifs stratégiques d’un coté ou de l’autre de la rue (ou des 2) ou/et tenter de déboucher sur le village de BENOUVILLE pour me couper de mes renforts les moins chers (là je suis encore optimiste).

Mon objectif final reste inchangé, avoir un squad à moins de 3 hex de la route qui va du pont vers « le port ». Mais la tournure des évènements me permet de revoir le mode d’exécution.
A la fin de la nuit je veux conserver le contrôle d’une ligne sud nord passant par le village de BENOUVILLE, puis « school house », le carrefour Y13 et la route qui va vers « LE PORT » afin de me garantir l’axe d’arrivée de mes renforts et une zone unique de déploiement  +o(
Pour cela, je vais tenir les débouchés du pont, puis le ralentir de part et d’autre de la rue qui mène sur le carrefour Y13. Dans un premier temps, je vais établir une fire lane sur le pont et détruire ses éléments qui le franchiraient, tout en attaquant le café Gondrée avec mes éléments les plus au sud. Dans un deuxième temps je freinerai sa progression vers school house et le carrefour Y13.

Le rapport de force global est de 1 contre 1, sa puissance de feu et son moral sont supérieurs aux miens. L’arrivée future de mes renforts au levé du jour (environ 10 squad et quelques véhicules blindées) contre rien pour lui (si ce n’et quelques fortifications mais je ne devrais plus avoir à l’attaquer) me permet d’envisager un combat d’attrition pour ce CG. Un taux de perte de 1 squad contre 1 squad me serait très favorable. 8)

Les règles de nuit facilitent le retrait des unités broken mais limitent leur déroute à 1 hex par tour avec un temps de ralliement assez long à cause du DM persistant. Si je casse ses unités du coté ouest du pont, il va devoir les dérouter vers le pont ou le café gondrée (si je ne le conquiers pas) mais celui-ci est déjà bondé. Il va rapidement y avoir un embouteillage sur le pont qui gênera sa progression et favorisera l’action de ma fire lane. Je vais donc mettre en place une rotation d’unité sous le char en afin de disposer en permanence d’une MMG et d’un leader pour maintenir ce feu que j’espère meurtrier. Il va alors devoir mettre en place des appuis feu de l’autre coté du canal et illuminer la zone avec des starshell. Je ne lutterai pas sur ce plan et me mettrai prudemment hors LOS (ce qui est facilité par la disposition du terrain) (ça c'est la seule bonne idée du chapitre...) :-$

Ah oui les strashell... j'ai l'impression d'oublier quelque chose mais quoi??????? la suite bientôt.

J'ai pas d'image de ce déploiement j'espère que tu en a une Lionel.

Hors ligne Lionel Dondé

  • 10-2
  • *
  • Messages: 563
  • +10/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #22 le: 23 Octobre 2006, 19:26 »
Vous signaler un CC qui s'éternise avec un berserk, le CC était-il en H-t-H?
Le berserk ayant la possibilité (où l'obligation, faut voir) d'attaquer de cette manière, cela s'avère souvent intéressant!

Bonne remarque Guillaume. Nous l'avons joué en CC normal.
La question est la suivante : Les règles de Hand to Hand se trouvent dans le paragraphe J2.31 et s'appliquent normallement par SSR ou caractéristique national.
Il y est bien stipulé qu'un berserk doit obligatoirement choisir ce mode de combat. Mais pour cela, est ce que le HtH doit être permis par SSR ou est ce tout le temps valable pour un berserk ?

Hors ligne Lionel Dondé

  • 10-2
  • *
  • Messages: 563
  • +10/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #23 le: 23 Octobre 2006, 22:15 »
C'est bien ce qu'il me semblait aussi.
Merci pour ta réponse Mister T.

Hors ligne Guillaume

  • Grognard en Maraude
  • 1-4-9
  • *
  • Messages: 5 236
  • +39/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #24 le: 23 Octobre 2006, 22:17 »
Ah, tiens, c vrai!
J'oubliais la fameuse règle de préemption du paragraphe le plus "élevé" dans l'arborescence ASL (en l'occurrence J2.31 qui indique que le H-t-H n'est employé que par le Jap, par SSR ou lors des scénarios Deluxe)

Guillaume
VotGCGIII Battle Along the Riverbank
CG Hatten
ToT4 Stoumont: The Break-In
DTF2 Blitzkrieg!
FrF21 Cavalry Brigade Model
Tac70 Brise-Lames
ESG154 Pulse of Steel
DTF3 True Grit
KGP6 Probing the Villas
ASL89 Rescue Attempt

Hors ligne Lionel Dondé

  • 10-2
  • *
  • Messages: 563
  • +10/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #25 le: 24 Octobre 2006, 19:05 »
ça y est, les renforts sont enfin arrivés. Il était temps...
Un véritable rouleau compresseur : 18 648, 2 leaders -2, un peu de matériel léger (PIAT, lmg).
On va leur faire payer. ]:-)

Oui mais voilà, il fait toujours nuit ( on ne voit qu'à 2 cases, c'est à dire pas de l'autre côté du canal ) et je dois traverser un pont cerné d'ennemis. Alors comment exploiter ce formidable potentiel ?

Pas le choix, il faut déjà ramolir le dispositif défensif ennemi avant d'avoir une chance de passer.
Si je tente le passage en force avec de nombreuses troupes cassées, je risque de créer un embouteillage sur le pont et de gêner considérablement ma traversée.

Je constitue donc des groupes de feu conséquents avec mes leaders -1 et -2, un groupe antichar qui doit détruire le char qui est sur le pont et mettre la pression à celui qui est dans la rue juste derrière et un petit groupe d'assaut pour tenter de déboucher de l'autre côté du pont.
Je dois trouver au plus vite ses nids de mitrailleuse qu'il a surement dû cacher dans l'axe du pont pour y placer des firelane.

Ah oui, j'allais presque oublié : Pour faire en sorte qu'on se trouve sur les Champs Elysées, j'achète des starshells supplémentaires pour mes leaders : Il faut bien voir l'ennemi pour pouvoir lui tirer dessus, hein Garbad  8)
Et j'augmente ma SAN de 1 ( qui passe à 5 ) : Je me dis qu'il y aura beaucoup de tirs lors de ce scénar.

Le plus dur est à réaliser maintenant : Il faut que je réétende au minimum mon secteur sur celui prévu pour la fin du CG1 si je veux encore avoir une chance de gagner la campagne. Soit reprendre School House et tous les bâtiments/foxholes qui longent la route qui mène au pont.

Une petite vue du setup : L'allemand a presque tout concentré sur le pont. J'ai bien l'impression qu'il ne veut pas me laisser passer... :-D

« Modifié: 24 Octobre 2006, 19:08 par Lionel Dondé »

Hors ligne Garbad

  • Modérateur
  • 10-3
  • *
  • Messages: 880
  • +11/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #26 le: 29 Octobre 2006, 20:25 »
CG3: le commencement de la fin.

Je vous livre le début de ce CG3, qui me semblait partie pour être un moment de gloire....

Début des hostilités. Et les premiers coups de feu n’ont pas encore claqués que déjà je pressens une catastrophe  +o( . Une starshell part du café Gondrée (à priori ils en avaient traîné une caisse avec eux) et illumine la zone. La puissance de feu Anglaise se déchaîne depuis l’autre rive du canal, dirigée par des leaders -2 (que j’avais « oublié » dans mon étude du rapport de force). Ma première ligne de défense imprudemment exposée se fait hacher sur place (moral de 7 ELR 2 voir moral 6 et ELR 1 ça ne pardonne pas). Les para Anglais, encouragés par l’arrivée miraculeuse de ces renforts, surgissent du café Gondrée et extermine mes HS isolés. La première vague ennemie qui franchie le pont est repoussée, mais derrière ça se bouscule et mes défenses affaiblies ne peuvent arrêter la poussée. Mon stack chargé d’établir une fire lane a été exterminé au 1° tour et je ne peux pas réoccuper la place sans cesse éclairée par des starshell. L’ennemi occupe les premiers bâtiments en force et prend pied dans les tranchées du plateau. Mes troupes se replient en désordre, les sur empilements gênent mes mouvements. Heureusement le pont est encombré et n’a pas permis à l’ennemi d’exploiter au mieux la situation.

Après un grand moment de solitude et d’expectative  8-O , j’abandonne l’idée du suicide et je décide de passer à la phase deux de mon plan, donc de me replier en tentant de ralentir la progression de mon adversaire. Mes troupes se calment, les ralliements sont nombreux (pas évident avec un moral de variant de 4 à 7 et le DM de nuit) et j’espère pouvoir me cramponner à school House. Entre temps mes deux derniers blindés ont été détruits, l’un sur le pont au 1° tour, le deuxième en tentant une manœuvre tardive pour se sortir de cet enfer.  Le bilan des pertes est très loin du 1 contre 1 évoqué dans mes intentions. J’ai déjà dû perdre l’équivalent de 6 ou 7 squad et mes 2 « chars », contre aucune victime chez l’Anglais. J’abandonne l’idée d’une seule zone de déploiement et je vais tenter de conserver l’axe BENOUVILLE-school house libre pour l’arrivée de mes renforts au prochain tour, en vu de contre attaquer sur le plateau.

Hors ligne Lionel Dondé

  • 10-2
  • *
  • Messages: 563
  • +10/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #27 le: 01 Novembre 2006, 12:38 »
Pendant mes phases de tirs, je lance des starshell pour essayer d'éclairer l'ennemi sans être vu et dans la plupart des cas, ça marche, j'ai de la chance.

Mes 3 premières phases de tirs font littéralement exploser la première ligne de défense allemande.
Garbad lance des jets de moral désastreux, et casse même sur les plus petits tirs.
Le gros problème de nuit, c'est la gestion des unités cassées pour le défenseur. Elles ne peuvent se replier que d'une case quelles que soient les circonstances et ne perdent leur statut DM que si elles font un jet de ralliement inférieur à leur moral.
Du coup, les fuyards se font systématiquement rattraper et réduire pendant les phases de tir.
Garbad avait prévu un second rideau défensif ( dont une partie HIP ) mais préfère se replier en bonne ordre avec ce qu'il lui reste de troupes combattantes aux vues des pertes déjà considérables qu'il a subies.

Je prends donc sans difficultés les tranchées et les premiers bâtiments qui longent la route.

La situation au début de mon tour 3, beaucoup plus optimiste que ce que j'avais prévu: La nuit promet d'être longue pour le défenseur allemand...


Hors ligne Garbad

  • Modérateur
  • 10-3
  • *
  • Messages: 880
  • +11/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #28 le: 01 Novembre 2006, 18:57 »
la nuit longue??????? ben pas pour tous, ce sera la dernière pour beaucoup ça c'est sûr, et je ne crois pas qu'ils la trouvent longue. Moi par contre ça m'a semblé ne jamais vouloir se finir.... |-)

Hors ligne Garbad

  • Modérateur
  • 10-3
  • *
  • Messages: 880
  • +11/-0
Re : AAR pegasus bridge
« Réponse #29 le: 01 Novembre 2006, 19:00 »
la suite du calvaire Allemand, ou comment se défendre avec des dummies et des squads broken...

Au tour 3 l’ennemi franchi déjà le pont en force et inonde la rue. Il pousse jusqu’au  carrefour Y13. Mes « forces » (ou ce qu’il en reste) sont dorénavant coupées en 2 par cette masse d’infanterie grouillante. Les bâtiments le long de la rue sont perdus. Mes tirs sont toujours aussi inefficaces, et ceux des Anglais meurtriers. Je perds encore un squad (KIA) et un leader est blessé. Il est  isolé, coincé dans la tranché (manque de PM pour sortir et poursuivre dans le grain) et se fait lâchement étriper au corps à corps. Déjà l’ennemi s’infiltre vers le nord, en direction de le Port et repousse encore mes éléments démoralisés qui sont au bord de l’anéantissement. Je vais devoir les abandonner à leur sort, et tenter de sauver mes derniers squads valides. Au prochain CG ils me seront utiles pour attirer des forces Anglaises à le Port. En effet il sera bien obligé de les chasser sous peine de perdre la campagne (voir les conditions de victoires).

Le décrochage s’accélère dans un semblant d’ordre à la lueur des starshell qui illuminent la zone. Les squad dans l’ombre s’éloignent rapidement de la zone des combats, tandis que ceux pris en pleine lumière ne peuvent échapper au déluge de feu Anglais. Les pertes accumulées ne me permettent plus d’envisager la défense de school house. Je risque d’y être encerclé et massacré jusqu’au dernier sans gain véritable. Mon repli me permet de tenter une manœuvre désespérée. J’éparpille mes derniers dummies et les mélange avec mes squad camouflés, en espérant rendre prudent mon adversaire. Je voudrait préserver un maximum de squads.et tenter de conserver ce que je peux de Bénouville et de le Port.

Le carnage prend fin aux premières lueurs de l’aube (6° tour).  Cette manœuvre désespérée m’a permis de sauver 4 squad et 2 leaders dans les derniers bâtiments des 2 localités. L’arrivée prochaine de mes renforts me semble être bien insuffisante pour reprendre le terrain perdu. J’ai payé très cher mon erreur d’appréciation du volume de feu ennemi au début du scénario. Néanmoins, après avoir envisagé un abandon pur et simple, je décide de préparer ma contre attaque. Je pense faire entrer un maximum d’infanterie pour grignoter quelques bâtiments et faire des pertes à l’Anglais, avant de faire rentrer des moyens plus lourds au début du CG5, capables d’enfumer les défenses ennemis en vu d’une attaque au cœur de son dispositif.